Les actus du COPS91

Le prochain cours de l'école du COPS91 aura lieu le

Samedi 25 mai

10h00

Envie d'en savoir plus ? Voir les détails de ce rendez-vous

 

 

Le prochain entrainement du COPS91 aura lieu le

Samedi 25 mai

10h00

Envie d'en savoir plus ? Voir les détails de ce rendez-vous

 

 

Un seul COPS en activité ce 12 mai, trop peu pour participer à la course en relai du Championnat d'Ile de France des Clubs. Nico revient sur son dimanche et sa course en Champagne.

 

J'ai choisi cette course en Champagne car j'avais décidé ce week-end d'aller me balader au fin fond de la Seine et Marne. Un petit saut et me voilà du côté d'Epernay, dans la montagne de Reims.
Déjà sur place et lève tôt, je fais un petit détour par Reims et sa cathédrale, dont les travaux de façade sont terminés. Pas un chat, ni dehors ni dedans, un vrai moment de tranquillité.

epernay

Direction ensuite le lieu de course, ou moins d'une centaine de participants sont attendus : une majorités de clubs locaux, quelques voisins lointains comme moi et quelques STAPS du coin venus se perfectionner en C.O.

Organisation minimale, une tente accueil/gec, une tente départ, une petite buvette. Le minimum, mais ça suffit, et le soleil est enfin là. Je choisis un départ dans les premiers à cause du retour sur l'Ile de France.

epernay

Ma course (circuit Violet Long, 7,8km et 170m D+) commence de manière sympathique, avec 500m en ligne droite dans un chemin en légère descente, puis en sous-bois avec une route comme main courante : on ne peut pas trouver plus facile comme entrée en matière, ça donne des ailes.
Pour le reste, le tracé consistera en l'alternance entre postes à flanc, où les détails de reliefs sont intéréssants (Le piège est alors les ruisseaux temporaires qui se sont formés, nombreux sur le terrain mais rares sur la carte) et entre postes en milieu de parcelles plates, sans détail, où la carte ne nous renseigne que sur la végétation.
Je réussi bien le premier tiers de course, seul, en tombant pile sur les balises (j'ai bien fait d'aller à la cathédrale). Au premier jardinage je suis rejoint par un concurrent. Nos itinéraires et vitesses ne varieront plus tellement pendant les deux tiers de course restants.

A l'arrivée je m'aperçois que j'ai fait un bon temps. Les interpostes étaient très courants (plats, végétation "blanche"), et les dénivelés restreints aux attaques et sorties de postes. Un seul gros jardinage, compensé par quelques coups de chance et une navigation prudente.

Pique nique au soleil, le temps de faire sécher les pieds. Puis retour en passant par les vignes et les villages de producteurs de Champagne.

epernay

 

Résultats

Classement Copsien Temps Circuit
5/12 Nicolas CONSTANT 1:25:17 Violet Long

 

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Après les émotions alsaciennes et belfortaines du week-end dernier, deux COPSiens, Nico et Hugo, ont choisi de recommencer un week-end à étapes avec l’ESPAD’O Tour, organisé par le club de Dreux dans la campagne de l’Eure-et-Loir. Récit par l’un d’eux, Hugo.


Retour sur un challenge à étapes ce week-end, mais une organisation beaucoup plus petite et plus conviviale que la semaine dernière. L’ESPAD’O Tour n’est pas à sa première édition, mais s’ouvre petit à petit aux véritables orienteurs avec des circuits un peu plus longs et un peu plus technique, mais également toujours des circuits pour les familles (j’ai vu une poussette faire un parcours, un futur orienteur pour sûr) et les sportifs qui découvrent la course d’orientation. Une organisation presque familiale donc, qui ont même réussi à prévoir les courses uniquement entre deux averses. La classe. Au programme : le samedi, un sprint en forêt puis une sprint nocturne en mass start, puis une moyenne distance le lendemain matin.

Avec Nico, nous arrivons donc samedi en début d’après-midi à Châteauneuf-en-Thymerais. Nous laissons passer une averse avant de nous élancer sur un très petit parcours, avec 12 balises à trouver, dans une forêt assez exploitée et assez difficile à courir. Les chemins sont donc privilégiés et la course est finalement assez rapide. Pour Nico, une course très propre également, avec un départ très rapide qui se paye peut-être en fin de course.

 

Après cet échauffement, nous prenons la direction de Dreux, pour une visite touristique. Dreux, son église Saint-Pierre, sa chapelle Saint-Louis, son beffroi… Aux bout de quelques minutes donc, nous avons fait le tour du centre-ville et nous nous réfugions dans un café pour laisser passer la première averse, puis dans une librairie pour s’abriter de la seconde. Après un repas gastronomique dans un restaurant de poulets frits, nous prenons la route pour Nogent-le-Roi.

Après avoir laissé passer une grosse averse, rendez-vous dans le parc du château de Nogent-le-Roi pour une course à la frontale, légèrement plus longue que l’après-midi, avec 13 balises à dénicher. Je m’élance dans les premiers coureurs et prend rapidement la tête de la colonne des frontales qui ressemblent à une procession de lucioles. Au début de la course, en m’élançant dans un pré, je vois deux petits points réfléchissants au loin dans l’éclairage de ma frontale. Chouette, les balises sont équipées de petites parties rétroréfléchissantes, je me dirige donc droit dessus. Tout-à-coup, la balise se déplace en petits bonds et je comprends que je voyais en fait les yeux d’un chevreuil qui s’en va en courant. Je me fais ratrapper par mes poursuivants à cause d’une histoire de clotûre non marquée sur la carte qui va piéger tous les coureurs. La fin de la course se fait à deux, avec mon adversaire le plus proche quelques secondes derrière moi, je n’arrive pas à le semer à cause des boitiers que je dois réveiller à chaque balise et qui me font perdre quelques secondes à chaque fois. Nous finissons côte-à-côte. Pour Nico, quelques déconvenues, à cause d’une frontale un peu faible, qui l’oblige à rester avec le paquet des coureurs.

Le lendemain matin, direction Aunay-sous-Crécy pour une moyenne distance de 21 balises. La course démarre très fort avec quelques postes dans le village pour monter sur un plateau. Là nous traversons le plateau en quelques interpostes, puis le retour vers le village par le flanc du plateau. Pas de problèmes majeurs sur le parcours qui est effectué à haute vitesse.

Surprise lors de la remise des récompenses : je remporte la coupe de l’ESPAD’O Tour 2019 ! Seulement 19 secondes me sépare de mon dauphin, mais heureusement pour moi il a fait quelques erreurs lors du sprint du samedi ! Merci aux organisateurs pour les courses, mais aussi pour la convivialité et la bonne humeur après les courses. Merci pour la coupe, le rendez-vous est pris pour l’année prochaine pour la remettre en jeu.

 

Résultats de l'étape 1 (sprint forestier)

Classement Copsien Temps Circuit
1/22 Hugo JAEGLER 0:10:45 Orange
5/22 Nicolas CONSTANT 0:13:11 Orange

 

 

Résultats de l'étape 2 (nocturne en parc)

Classement Copsien Temps Circuit
2/16 Hugo JAEGLER 0:13:25 Orange C
3/16 Nicolas CONSTANT 0:16:29 Orange A

 

 

Résultats de l'étape 3 (moyenne distance)

Classement Copsien Temps Circuit
2/20 Hugo JAEGLER 0:35:50 Orienteur
4/20 Nicolas CONSTANT 0:45:41 Orienteur

 

 

Classement final

Classement Copsien Temps Total
1 Hugo JAEGLER 1:00:00
4 Nicolas CONSTANT 1:15:21

 

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

5 membres du COPS se sont retrouvés le long week-end dernier, du côté de Mulhouse et Belfort.

Hugo est arrivé dès le vendredi pour retrouver sa famille et pour disputer le prologue. Il s'agissait d'un sprint assez long, sur le site touristique alsacien de l'écomusée. Hugo, qui avait déjà visité les lieux dans son enfance, a plutôt bien réussi sa course puisqu'il fini 3ème de sa catégorie.

 

Le samedi, Hélène, Michel, Alain et Nicolas rejoignent Hugo à Belfort. Pour cette étape 1, c'est une moyenne distance qui attend nos sportifs. La carte se situe à flanc de colline, dont le sommet est dominé par le fort de Salbert. Pour limiter le dénivelé sur cette course, le départ est placé très haut, mais aussi très loin du centre de course : 2 kilomètres et demi et 150m de dénivelé positif ! Chapeau à Alain qui, en catégorie H70, pouvait ensuite partir sur son circuit de 2,5km et seulement 60m de dénivelé. Pas de performance notable cette fois-ci, mais 5 orienteurs satisfaits du tracé proposé. Satisfaits et appliqués, car aucune disqualification sur poste manquant. Le soir autour de la table, chacun refait sa course et explique ses choix. Les parents d'Hugo qui se joignent à la troupe, nous expliquent les particularités de la région.

 

Le dimanche, Hélène, Hugo et Nicolas ont rendez-vous à la base de loisirs de Malsaucy, site du festival des Eurockéennes. La course du jour est une longue distance. Encore une fois, le départ est très loin du centre de course, si bien que des navettes sont mises à disposition. Compter une heure pour se rendre tranquillement au départ, c'est assez inhabituel, mais finalement pas désagréable avec de si beaux paysages. La carte du jour se situe à 100% en forêt, à cheval sur deux départements (T. de Belfort + Haute Saône). Le terrain est très vallonné, les mouvements de reliefs sont dans tous les sens et souvent très encaissés. La technique classique de course épousant les courbes de niveaux devient vite fastidieuse. Les chemins nombreux proposent des détours tentants, alors que la végétation assez favorable encourage la course en ligne droite. Il y en avait pour tous les gouts, tous les styles ! Pas de performance notable ni de disqualification cette fois-ci non plus, juste beaucoup de plaisir. Le soir, le groupe se retrouve autour de l'apéro. Alain et Michel qui avaient choisi de faire un break gastronomique découvrent les charmes de la carte sur papier.

 

Le lundi, retour sur le même site, le soleil en plus. L'arrivée est cette fois-ci installée au milieu de l'arena, ce qui permet d'encourager les coureurs et coureuses en terminant. Hugo peut même compter sur ses 2 plus grands supporters : son papa et sa maman. La dernière course du week-end est une nouvelle fois une longue distance. La grande marche de presque une heure pour se rendre au départ ne nous est pas épargnée. La carte du jour commence en forêt, avec les mêmes difficultés que la veille, mais termine par une longue portion en plaine qui nous ramène au bord du lac de Malsaucy. Pas de performance côté classement, mais pas de disqualification non plus. Du coup, le gage prévu pour celui qui ferait PM tombe à l'eau. Personne ne devra aller se baigner dans le lac. Seul Nicolas s'offrira ce petit plaisir gratuitement.

 

Résultats du prologue

Classement Copsien(ne) Temps Catégorie
3/12 Hugo JAEGLER 35:36  H21A 

 

 

Résultats de l'étape 1 (moyenne distance)

Classement Copsien(ne) Temps Catégorie
27/33 Hélène EDIAR 1:00:42 D40
29/33 Hugo JAEGLER 1:14:56 H21A 
30/32 Alain CARLIER 2:42:02 H70
42/45 Nicolas CONSTANT 1:23:01 H40*
44/65 Michel EDIAR 0:47:54 H45

Décision du jury: Pas de classement sur les circuits B, C, E et L suite au déplacement en cours de compétition du poste 77 par une personne en dehors de l’organisation.

 

Résultats de l'étape 2 (longue distance)

Classement Copsien(ne) Temps Catégorie
15/34 Hugo JAEGLER 1:57:04 H21A
23/31 Hélène EDIAR 1:23:06 D40
36/43 Nicolas CONSTANT 1:51:50 H40

 

 

Résultats de l'étape 3 (longue distance)

Classement Copsien(ne) Temps Catégorie
18/29 Hugo JAEGLER 1:56:09 H21A
20/29 Hélène EDIAR 1:15:02 D40
31/32 Alain CARLIER 2:51:07 H70
33/37 Nicolas CONSTANT 1:44:49 H40
47/55 Michel EDIAR 1:29:59 H45

 

 

Classement final des 3 étapes

Classement Copsien(ne) Temps Total Catégorie
18/29 Hugo JAEGLER 5:08:09 H21A
23/28 Hélène EDIAR 3:38:50 D40
31/34 Nicolas CONSTANT 4:54:14 H40
non classé Alain CARLIER   H70
non classé Michel EDIAR   H45

 

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Ce dimanche, parmis quelques monuments du sport très médiatisés tels que le marathon de Paris et Paris-Roubaix, nos COPSiens ont choisi une courses un peu plus modeste, avec un sprint à Morêt-sur-Loing. D'autant que le temps s'y prêtait particulièrement bien, légèrement frais, mais beaucoup de soleil. Résumé des courses de nos deux coureurs détachés en Seine-et-Marne : Hugo et Nicolas.

La course avait lieu dans le centre-ville de Morêt-sur-Loing et nous faisait visiter la plupart de ses monuments : les remparts et ses portes, les moulins sur le Loing et l'imposante église au milieu du village. Le centre-ville vaut également le détour, avec des charmantes maisons à colombage, des places fleuries et des petites ruelles ombragées. Le départ est donné dans la cour de la mairie et le premier interposte pour rejoindre la balise numéro 1 est déjà piégeux avec plusieurs itinéraires pour déboucher dans un réseau de ruelles où il est facile de se perdre. La course se poursuit alors en direction de la porte de Samois, avec une balise sous les remparts et la suivante dans le jardin de l'office de tourisme. Puis direction le parc du Champ-de-Mars avec plusieurs balises très proches, un peu à la manière d'un Show'O. Pour la deuxième partie de course, nous arrivons alors sur les bords du Loing où je fais une grosse faute car je n'ai pas vu sur la carte une petite ruelle qui permet d'accéder à la rive. Je fais donc un gros détour pour rejoindre le Loing et je perds quelques secondes. Quelques balises nous invitent à longer le loing, son pont, ses moulins et ses cascades. Retour en centre-ville par un petit passage en escalier puis de nombreux choix d'itinéraires, selon qu'on aime les escaliers ou pas. La fin de la course consiste en la visite des places de la villes et des porches qui permettent d'y accéder. Finalement, une course assez propre, mais à la lecture des résultats, je découvre que la grosse faute de lecture de la carte me coûte le podium pour deux petites secondes. Néanmoins, je suis content du temps final : 12'58.
Hugo

Restant sur une course au format sprint décevante sportivement (disqualifié PM) et culturellement (dans les quartiers neufs de Caudebec, en normandie en bord de Seine), j'avais à coeur de retenter un format sprint rapidement. Chose faite en ce dimanche ensoleillé, cette fois-ci dans la pittoresque ville médiévale et artistique de Morêt-sur-Loing. Quel plaisir de parcourir ces petites rues dans un sens puis dans l'autre, sans être trop géné ni par la circulation ni par les autres concurrents. Quel plaisir encore, de retourner admirer, une fois la course terminée, les plus beaux sites de ce lieu. Un village que j'ajoute à mes cartes de C.O. favorites ! D'ailleurs la course d'orientation revient à Morêt dès le mercredi 24 avril, mais cette fois-ci à la télé, dans l'émission "La Carte aux Trésors" sur France 3.
Nico

 

moret

moret

moret

moret

moret

moret

moret

moret

 

Résultat du sprint :

Classement Copsiens Temps Circuit
4/34 Hugo JAEGLER 12:58 Challenge
14/34 Nicolas CONSTANT 15:16 Challenge

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur