Les actus du COPS91

Ce dimanche, parmis quelques monuments du sport très médiatisés tels que le marathon de Paris et Paris-Roubaix, nos COPSiens ont choisi une courses un peu plus modeste, avec un sprint à Morêt-sur-Loing. D'autant que le temps s'y prêtait particulièrement bien, légèrement frais, mais beaucoup de soleil. Résumé des courses de nos deux coureurs détachés en Seine-et-Marne : Hugo et Nicolas.

La course avait lieu dans le centre-ville de Morêt-sur-Loing et nous faisait visiter la plupart de ses monuments : les remparts et ses portes, les moulins sur le Loing et l'imposante église au milieu du village. Le centre-ville vaut également le détour, avec des charmantes maisons à colombage, des places fleuries et des petites ruelles ombragées. Le départ est donné dans la cour de la mairie et le premier interposte pour rejoindre la balise numéro 1 est déjà piégeux avec plusieurs itinéraires pour déboucher dans un réseau de ruelles où il est facile de se perdre. La course se poursuit alors en direction de la porte de Samois, avec une balise sous les remparts et la suivante dans le jardin de l'office de tourisme. Puis direction le parc du Champ-de-Mars avec plusieurs balises très proches, un peu à la manière d'un Show'O. Pour la deuxième partie de course, nous arrivons alors sur les bords du Loing où je fais une grosse faute car je n'ai pas vu sur la carte une petite ruelle qui permet d'accéder à la rive. Je fais donc un gros détour pour rejoindre le Loing et je perds quelques secondes. Quelques balises nous invitent à longer le loing, son pont, ses moulins et ses cascades. Retour en centre-ville par un petit passage en escalier puis de nombreux choix d'itinéraires, selon qu'on aime les escaliers ou pas. La fin de la course consiste en la visite des places de la villes et des porches qui permettent d'y accéder. Finalement, une course assez propre, mais à la lecture des résultats, je découvre que la grosse faute de lecture de la carte me coûte le podium pour deux petites secondes. Néanmoins, je suis content du temps final : 12'58.
Hugo

Restant sur une course au format sprint décevante sportivement (disqualifié PM) et culturellement (dans les quartiers neufs de Caudebec, en normandie en bord de Seine), j'avais à coeur de retenter un format sprint rapidement. Chose faite en ce dimanche ensoleillé, cette fois-ci dans la pittoresque ville médiévale et artistique de Morêt-sur-Loing. Quel plaisir de parcourir ces petites rues dans un sens puis dans l'autre, sans être trop géné ni par la circulation ni par les autres concurrents. Quel plaisir encore, de retourner admirer, une fois la course terminée, les plus beaux sites de ce lieu. Un village que j'ajoute à mes cartes de C.O. favorites ! D'ailleurs la course d'orientation revient à Morêt dès le mercredi 24 avril, mais cette fois-ci à la télé, dans l'émission "La Carte aux Trésors" sur France 3.
Nico

 

moret

moret

moret

moret

moret

moret

moret

moret

 

Résultat du sprint :

Classement Copsiens Temps Circuit
4/34 Hugo JAEGLER 12:58 Challenge
14/34 Nicolas CONSTANT 15:16 Challenge

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Ce 1er week-end d'avril, c'était courses nationales en format sprint et moyenne distance le samedi et longue distance le dimanche. Un représentant du COPS était présent aux courses du samedi uniquement, récit de sa sortie dans le Loiret par Hugo :


Choix cornélien pour moi ce samedi : l'entraînement du COPS en forêt de Verrière ou deux courses nationales organisées par nos amis de l'ASCO. Mon choix s'est porté sur les courses du Loiret à cause du sprint sur le campus de la Source, là où nous avions organisé le sprint du MTB'O il y a 2 ans et la moyenne distance sur le camp d'entraînement des chars de la garnison d'Orléans, où nous étions déjà l'année dernière. J'étais donc un peu le local de l'étape en connaissant déjà les cartes.


Rendez-vous donc pour le sprint le samedi matin au stade d'Orléans à côté du campus universitaire pour plus de 700 orienteurs venus de toute la France et de quelques pays voisins. Le club de l'ASCO ont mis les petits plats dans les grands pour cette organisation, avec une grande arena à côté du stade, un speaker bien connu du MTB'O et un écran pour l'affichage des résultats en direct. Côté carte, le campus n'est pas très difficile à lire, mais les quelques pièges sont bien exploités : les passages étroits entre deux bâtiments, les cours d'immeubles et la presqu'île au milieu du lac. Côté stratégie, j'ai décidé d'attaquer au début, d'accélérer au milieu et à fond à la fin. C'est payant, puisque je fais très peu de fautes et peu d'hésitation. Je rattrape rapidement mon prédécesseur parti 1' avant moi, puis celui avant lui. Sur le retour vers le stade, les jambes commencent à tirer, heureusement, la fin approche. Je m'arrache jusqu'au bout et je m'effondre après la ligne d'arrivée, exténué. Mais le résultat est à la hauteur de l'effort consenti : top 10 sur les 191 partants du circuit homme adulte !


L'après midi, direction la forêt au sud d'Orléans. Encore une carte connue, puisque nous revenons sur le camp d'entraînement des chars de l'armée de terre. D'ailleurs l'entrée du parking était gardé par un char, sécurité garantie. Là encore la carte est bien exploitée, avec les balises placées dans les trous, des cachettes de chars, les zones de sables avec des marques de chenilles, en hauts de buttes ou au fond de tranchées. Pour moi la stratégie est différente de celle du matin : tranquillou mais précis. Et c'est une catastrophe sur les deux premières balises. Je me plante de parcelle puis un 90° en sortie de poste. Heureusement je m'en rends compte rapidement grâce à la boussole et je ne perd pas trop de temps, mais pour la précision, on repassera. Bon le reste se passe relativement mieux, à part quelques déviations d'azimuts et quelques mini-détours inutiles. Le résultat est aussi à la hauteur des efforts consentis : le tréfond du classement.


De très belles courses, sur des cartes connues mais bien exploitées. Une super ambiance avec des belles arenas. Et pour une fois, de la chance avec la météo. Un bon samedi !

 

Résultats du championnat de ligue de sprint :

Classement Copsien Temps Circuit
9/191 Hugo JAEGLER 13:40 Homme Elite

 

Résultats de la nationale moyenne distance :

Classement Copsien Temps Circuit
29/51 Hugo JAEGLER 46:51 H21 Elite

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Nouveau terrain de jeu en Essonne, avec le parcours permanent de C.O. du parc Georges Brassens à Massy !

Les poteaux de poinçonnage qui font office de balises permanentes étaient déjà en place depuis plusieurs années.
Pour le public non scolaire, ou non licencié dans les clubs de C.O. proches, l'absence de carte en réduisait l'utilité.

C'est désormais chose faite : Depuis début avril, la carte du parc est en libre accès sur le site de la ville de Massy.
Elle propose 3 circuits de niveaux différents, ainsi qu'une légende expliquant les couleurs et les symboles figurants sur la carte.

Nicolas était présent à l'inauguration, en tant qu'orienteur bien sûr, mais massycois avant tout. Récit :

Une animation avait lieu de 14h à 17h, le point de rendez-vous étant au panneau flambant neuf du PPCO (à proximité de l'amphithéatre et de la ferme mellifère).
Une fois les élus (dont Mr le maire N. Samsoen), les invités, et les curieux réunis autour de l'organisateur, une petite présentation sur la C.O. commence.
Sans plus tarder, les ados et adultes semblent motivés pour une petite course au score de 20 balises (parmi les 60 du parc).
Chacun reçoit sa carte et un carton de poinçonnage. L'organisateur nous emmène à une première balise et nous montre comment on poinçonne son carton.
Pendant ce temps là, à côté, les jeunes enfants sont pris en charge sur un atelier surveillé, en petit périmètre.
Mr le maire, qui pendant son mandat met un point d'honneur à tester tous les équipements sportifs de la ville, revient souriant, ravi de cette balade dans le parc.
Comme pour toute inauguration, le ruban est coupé par 2 championnes en herbe, qui ont fait le parcours en courant, accompagnant leur père professeur d'EPS.
Après le pôt et plusieurs discussions avec ses administré(e)s, c'est déjà l'heure pour Mr le maire d'enfourcher son vélo et de filer vers son prochain rendez-vous.

Côté COPS, un entrainement aura lieu au parc Georges Brassens, plus tard dans l'année. A suivre...

 

ppco

ppco

ppco

ppco

ppco

ppco

ppco

ppco

 

 

Tandis qu'en cette fin mars, la C.O. à VTT était à l'honneur en Ile de France, ça courrait en pédestre le long des boucles de la Seine, en Normandie. Un Copsien a fait le détour, récit de Nicolas :

Lever 3h30 (heure d'hiver), décollage à 6h30, arrivée sur site à 9h et départ de la course à 10h. C'est bien réveillé que je m'élance pour une moyenne distance en forêt de Brotonne. Sur une petite carte sans plat, bien tracée à part le départ en milieu de carte, le thème du jour (au moins la moitié des postes) est la course à flanc : rejoindre sa balise en épousant les contours du relief, pour ne pas s'épuiser à monter et descendre.

arrivee

 

L'après-midi, cette fois-ci dans le petit village de Caudebec-en-Caux en bord de Seine, un problème de circuit (des balises sont inaccessibles car dans un parc municipal fermé le dimanche) impose un report de + d'une heure de la course. Je peux enfin faire une sieste et rattraper ma nuit.

Changement de chaussures (baskets de course à pied pour ce sprint urbain), puis direction le départ de la course... dans un bois ! Mauvaise surprise, annoncée au préalable il est vrai, mais la partie précise du parcours en forêt n'était pas précisée : Pas très agréable de s'élancer avec des chaussures pas adaptées au sol forestier.

Heureusement, retour sur le bitume dès le 3ème poste. Le village est tout petit, on arrive vite dans le centre historique et son imposante église. Dommage, pas de détour par le boulevard en bord de Seine, ni par les hauteurs du village pour la vue panoramique.

Je fais PM sur la toute fin de parcours : à force de suivre une concurrente, je ne lis plus la carte, et, sur une seconde d'inattention, je ne la vois pas pointer la balise à laquelle je me rends aussi. Je passe devant sans la voir. Je sens qu'un truc ne va pas, mais plus très motivé par cette course (qui aura été pénible dès le fléchage pour trouver le parking et le départ de course), je n'insiste pas sur la recherche de cette balise : Planquée dans une souche garnie de lierre, et invisible à quiconque ne viendrait pas y jeter un oeil par au dessus.

Bon c'est pas tout ça, mais ça ne m'amuse plus trop, il est 15h passées et j'ai 3 heures de route pour rentrer. On dit au revoir et merci aux bénévoles comme d'habitude, et basta.

 

Résultats de la Moyenne Distance en forêt de Brotonne :

Classement Copsien Temps Circuit
23/30 Nicolas CONSTANT 1:04:40 A

 

Résultats du Sprint à Caudebec-en-Caux : 

Classement Copsien Temps Circuit
  Nicolas CONSTANT PM Orange Long

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

Ce week-end était consacré aux premières courses inscrites au calendrier nationale de l'année pour nos 3 COPSiens vététistes. Récit du week-end par l'un d'entre eux : Hugo.


Si je vous décris le cadre du samedi après-midi, je dirais du soleil, 20° et du sable. Vous penserez alors à une plage près de la Méditerranée. Bon je vous dirais alors que dimanche matin, c'était plutôt 1° quand nous sommes arrivés sur le lieux de la course, vous penserez alors peut-être au Touquet et son épreuve d'enduro ? Mais non, c'est bien de la CO à VTT et c'est bien en forêt de Fontainebleau !
Au programme : une Nationale Moyenne Distance le samedi après-midi et une Nationale Mass Start le dimanche matin. Les courses étaient également support de sélection pour l'équipe de France, tout le gratin de la cerise du gâteau de la COVTT était présent (évidement sur mon parcours). Était présent également : le soleil et des températures très agréables.

20190331 1


Hélène, Michel et moi nous élançons donc samedi après-midi pour une moyenne distance : 6,6 km et 17 postes pour Hélène, 11,6 km et 23 postes pour Michel et 12,9 km et 25 postes pour moi. Sur ma course, un peu trop d'erreurs et d'approximations sur les parties dans le sable et une grosse gamelle dès la 4e balises. Heureusement pas de casse, mais le dérailleur avant a frotté sur les dents des plateaux sur le reste de la course. À partir de ce moment, mon poursuivant m'a rattrapé et nous faisons la course ensemble, un coup devant, un coup derrière, sans réussir à se semer. Résultat de ma course : 21,8 km effectués en 1h20, 16e sur 23. Pour Michel, la course se déroulait plutôt bien, jusqu'à la 15e balise où une erreur de mémorisation de l'itinéraire lui fait perdre plusieurs minutes. Après s'être re-calé, la fin de la course ne pose plus de problème. À l’arrivée : 23e sur 34 en 1h26. La vraie performance de l'équipe vient d'Hélène qui fait une magnifique course et qui passe la ligne d'arrivé étonnée d'avoir déjà fini. C'est normal, elle vient de signer un superbe podium : 3e sur 13 en 41' ! Félicitations !


Le dimanche matin, réveil à l'aube à cause du changement d'heure, pour aller au départ de la course. Les températures sont très fraîches, mais vont rapidement augmenter au fil des heures. La particularité de la course de ce dimanche est son départ en masse, très impressionnant à voir et à vivre de l'intérieur : lorsque les fauves sont lâchés, les pneus vrombissent, les cailloux volent, la poussière s'envole et le cœur monte dans les tours. Le peloton s'étire inexorablement sur le chemin de la première balise et les élites s'échappent très rapidement hors de vue. Grâce aux nombreuses variantes, la course se fait relativement en solitaire, ce qui est assez rare sur une mass start. Je suis beaucoup plus vigilant que la veille sur les parties sablonneuses qui se transforment en chemin, mais le parcours est légèrement plus long, un peu plus de dénivelé et beaucoup plus de sable. Et le sable, en VTT, c'est horrible ! Exténué après une course de 29 km dans le sable, je termine la course en 1h34 à une belle 13e sur 21, c'est 3 places de gagnées par rapport à la veille ! Pour Michel, c'est une course avortée après 10 postes à cause d'une crevaison. Ça arrive donc même aux meilleurs et aux tubeless ! Sur la course d'Hélène, comme la veille, pas de souci majeur, sauf une erreur d’inattention où elle valide un poste trop tôt dans son parcours. Heureusement elle s'en rend compte rapidement et ça ne lui fait pas perdre beaucoup de temps. Elle termine 6e sur 10 en 1h02. Petit podium ! Bravo !

 

 20190331 2

20190331 3

 

Résultats de la Moyenne Distance du samedi :

Classement Copsien(ne) Temps Catégorie
3/13 Hélène EDIAR 0:41:10 D40+
16/23 Hugo JAEGLER 1:21:12 H21+
23/30 Michel EDIAR 1:26:06 H40+

 

Résultats de la Mass Start du dimanche :

Classement Copsien(ne) Temps Catégorie
6/9 Hélène EDIAR 1:02:20 D40+
13/17 Hugo JAEGLER 1:34:47 H21+
  Michel EDIAR Abandon H40+

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur 

 

 

 

Photos et résultats de la Longue Distance (niveau régional), qui s'est tenue en cloture du week-end des balises de couleur.

Pour les enfants (Alexis, Luc, Noé), la course était l'épreuve finale pour l'obtention de leur diplôme (voir article précédent).
Pour les adultes (Hugo, Nicolas, Pierre-Emmanuel), la course était la première manche du championnat Longue Distance d'Ile de France.

 

Photos :

ld 01

ld 02

ld 03

ld 04

ld 05

ld 06

ld 07

ld 08

ld 09

ld 10

 

Résultats :

 

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
10/22 Noé PARDO  0:25:58 Bleu
11/21 Alexis FIGUERAS 0:19:48 Vert
16/60 Hugo JAEGLER  1:04:22 Violet Moyen
21/22 Luc JAUD 0:49:45 Bleu
23/38 Pierre-Emmanuel PARDO 1:51:51 Violet Long 
29/60 Nicolas CONSTANT  1:13:38 Violet Moyen

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur