Les actus du COPS91

Le prochain cours de l'école du COPS91 aura lieu le

Samedi 2 février

10h00

Envie d'en savoir plus ? Voir les détails de ce rendez-vous

 

 

Le prochain entrainement du COPS91 aura lieu le

Samedi 2 février

10h00

Envie d'en savoir plus ? Voir les détails de ce rendez-vous

 

 

Ce dimanche 20 janvier, c'était la reprise de la compétition pour 2 valeureux COPS'iens, Nico et Hugo, avec la première étape du Challeng'O Paris au parc Georges Valbon de la Courneuve.
Compte-rendus de Hugo puis Nico, photos de RO Paris et Nico.

 

lacourneuve 2

lacourneuve 3

Pour une reprise, c'est une très bonne mise en jambe. Le temps était gris, mais pas aussi froid que l'année dernière (http://www.cops91.fr/321-o-paris-oh-paris-orienteering-paris) et pas de pluie. Au programme du circuit A : 30 postes à trouver pour un circuit de 14,3 km (à vol d'oiseau). Le départ est particulier aussi : c'est une des rares courses en mass start (une des dernières pour les poulettos, c'était le trophée A.Jouette à Franconville : http://www.cops91.fr/312-trophee-a-jouette-2017). Comme toujours, il y a plusieurs stratégies pour les départs en mass start : essayer d'accrocher le bon wagon ou partir tranquillement et ramasser les perdus ou les morts.

Pour moi, c'est plutôt la première stratégie : partir à fond, regarder qui suit et continuer sur le même rythme (et tenir le plus longtemps possible). Nico, qui finissait encore de s'habiller alors que le départ était donné, applique à la lettre la deuxième stratégie : partir en dernier et remonter le maximum de coureurs.

lacourneuve 4

La première partie du parcours se situe plutôt côté ouest du parc. La première balise est directement un papillon triple (une balise qu'on va pointer 3 fois lors du circuit). Tous les coureurs sont donc déjà dispersés sur les différentes variations, il faut rester dans sa course et ne pas suivre les coureurs (même si c'est très tentant en mass start). Après le premier triple papillon, la course se dirigeait vers le nord du parc, au delà de la ligne du RER. Là, nous attendait un 2e triple papillon. La fin du parcours est un retour très rapide vers le sud et vers l'arrivée.

Assez rapidement, on se rend compte des personnes qui ont la même variation. Le but est alors de ne pas les lâcher puis de les semer. Sans se faire rattraper. Au bout de quelques balises, je cours avec 2 autres personnes. Un coup devant, un coup derrière. A la 19e balise, une grosse faute me fait perdre une 20aine de seconde. Je fais l'effort pour rattraper mon retard et reviens sur mes compagnons de route. L'interposte 22-23 est particulièrement long et je fais un choix d'itinéraire différents de mes compagnons. J'arriverai finalement à la 23 en même temps que l'un, mais le deuxième a pris une sacrée avance. Je me lance à sa poursuite et arrive enfin à semer celui qui courait avec moi. Mais quelques erreurs de sortie de poste m'empêcheront de revenir sur le premier. Alors que je me bats pour ne pas me faire rattraper, l'arrivée se profile enfin ! Finalement, super content de cette course, les jambes ont parfaitement bien répondu et je gagne presque 15 min par rapport à l'an dernier ! Une bonne entame de cette année 2019.

Hugo

Côté ambiance, c'était très sympa cette première course de l'année. Bien au chaud dans la petite salle, c'était l'heure des retrouvailles avec les anciens du club, avoir des nouvelles de chacun, au risque d'oublier de se changer et de rater le départ.

lacourneuve 1

 Côté sportif, objectif raté pour moi. Pourtant j'avais les jambes, j'ai battu mon record sur 10km en CO. Descendre sous les 2 heures n'a pas été possible à cause d'une grosse erreur en début de course (deux balises visitées avant de trouver la bonne = quelques centaines de mètres et plusieurs minutes d'hésitation inutiles). Il faut dire que le tracé des 3 premières balises était traitre, nécéssitant d'étudier la carte dans la grande ligne droite goudronnée quand il était encore temps, avant d'être dans le rouge mentalement :

- Le trait entre le départ et le poste 1 passait sur le poste 4 : piège évité
- Le rond du poste 1 touchait le rond du poste 2 : piège évité
- Le chiffre 3 du poste 3 était trop proche du rond du poste 8 : bim, début de la galère !

lacourneuve 0

J'ai ensuite rattrapé un concurrent avec les mêmes variantes et nous avons passé 80% du circuit ensemble en orientant proprement.

Vivement janvier 2020 à la Courneuve, avec un peu plus de neige ou de froid, pour que ce soit + marrant. Profitons-en avant que les travaux pour les JO 2024 ne commencent.

Nico

 

Résultats :

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
8/35 Hugo JAEGLER 1:31:03 A
26/35 Nicolas CONSTANT 2:02:28 A

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur 

 

 

 

 

2019

 

 

Clap de fin pour l'année 2018. Ce 16 décembre avait lieu la dernière course en Ile de France, la traditionnelle "77" organisée par le comité départementale de Seine et Marne. Sur le circuit de 77 balises, Nico et Hugo voulaient en découdre. Sur le circuit B de longueur classique mais non moins redoutable, Frédéric. Sur le circuit C un peu plus court, mais toujours de difficulté maximum, Marco et Nathalie.

Compte-rendu par Hugo et Nico, photos par l'organisateur.

Rendez-vous pris pour la 77 de 2019 ?

 

la77 04

 

Ce dernier week-end avant les vacances était consacré à la CO chez les COPSiens, avec un entrainement le samedi matin, puis un sprint à Montigny-sur-Loing, et la fameuse “La 77” le dimanche !

Enfin, ça c’était mon programme avant le week-end. Une racine dès le début de l’entrainement me mène au sol et une douleur à la hanche et à la cheville apparaissent ! Aïe ! Je suis contraint d’alléger mon programme pour me reposer. J’abandonne donc à contre-coeur le sprint à Montigny-sur-loing, en espérant recouvrer mes moyens pour le dimanche.

La 77, c’est la course “hors-norme” de la fin d’année. Imaginez : 77 balises cachées dans la forêt de Fontainebleau. Et qui dit Fontainebleau, dit cailloux, rochers, falaises et grottes qui ont été admirablement exploités par l’organisation (même parfois un peu vicieusement). Heureusement beaucoup d’orienteurs participent également à cette course et on est rarement tout seul à chercher la balise. J’ai même vu beaucoup plus d’entre-aide sur cette course que sur toutes les autres courses que j’ai pu faire ! De plus, vu le nombre de balises, les interpostes sont forcément assez courts, mais à cause de la difficulté de Fontainebleau, on est rapidement désorienté !

Pour ma première participation à la 77, j’avais suivi les consignes de Nico, expert chevronné sur cette course : bien s’équiper d’un stylo pour rayer les balises et ne pas s’y perdre ! Le tout début de la course se déroule bien, je me réchauffe vite, la cheville et la hanche vont mieux. J’essaye de ne pas regarder la carte dans son ensemble de peur d’être pris de vertige avec le nombre de ronds ! Malheureusement, je me perds dans un chaos granitique en haut d’une colline et je mets 13’ à trouver ma troisième balise. Je repars le moral dans le chaussette : si je mets 20’ pour 3 balise, qu’est ce que ça va donner pour faire les 77 ?? Et à ce moment là, certains athlètes de l’équipe de France et de l’équipe de France militaire me dépassent à l’allure d’avion de chasse et me laisse littéralement sur place.

Je m’accroche et je parviens à revenir, vers la 12e balise, sur Nico qui m’avait dépassé à la 3. On fait quelques balises ensemble, jusqu’à la 19e où je largue Nico sans scrupule. Je continue mon chemin en essayant de ne pas perdre le wagon des quelques personnes qui courent avec moi. On visite des grottes, des trous (en terre et en pierre), des ruines, des murs, des marais (froids). On monte tout droits des collines, on redescend derrière. On perd des compagnons, on se fait ratrapper par d’autres. J’essaie d’être attentif aux numéros des balises, ce serait bête de faire pm sur une aussi longue course !

Le milieu de la course est dépassé, puis les 50 balises, toujours plus ou moins accompagné, parfois devant, souvent suivant les autres. après 51 balise : le ravitaillement ! Au milieu de la forêt, des bénévoles avec eau, nourriture et encouragements (“Vous avez fait plus de la moitié, haha”) ! Merci à eux. Quelques balises plus loin, je fais remarquer à mon coéquipier du moment “ Plus que 17 ! - Oui, plus qu’une course normale maintenant”, me répondit-il. Je regarde ma montre à ce moment : 3h d’effort jusque là.

Commence alors la partie dans le sable : montée dans le sable, trouvé la grotte, descendre dans le sable. Puis retour dans les cailloux. La fatigue est réellement présente, le dos en vrac, les jambes lourdes et les pieds qui évitent de moins en moins bien les racines et les branchages aux sols. Il est temps que cela termine.

Heureusement, l’arrivée se profile, après une dernière grotte, un dernier rentrant et un dernier cailloux à contourner. Au final : 3h53 de course, 21 km (au lieu de 15,4 à vol d’oiseau), 850 m de dénivelé et 2 jours pour s’en remettre. Une superbe course “hors norme”, à faire au moins une fois dans sa vie d’orienteur. Une course à Fontainebleau, aussi difficile que les autres, mais 77 fois plus longue !

la77 01

Hugo

 

 

Déjà ma troisième "77" et pourtant à chaque je me dis que je ne recommencerai pas.

Côté moins, je peux citer jardiner dans les rochers 3 fois + que d'habitude, la peur de ne plus savoir à quelle balise on en est, courir en petit train (= suivre les autres).

Côté plus, sans hésitation la durée de course plus longue que d'habitude, les balises cachées au fond des grottes et dans les troncs, le ravito, les pancartes humoristiques de José, courir en petit train (ok à quelques balises de l'arrivée, quand on en a ras la casquette).

Très heureux d'avoir fait quelques balises avec Hugo, car quand il n'est pas perdu et qu'il sait où il va, il avance bien, plutôt dûr à suivre même. Heureux également d'avoir croiser Isia Basset de l'équipe de France. On a failli se rentrer dedans en faisant le tour d'un rocher, mais on a évité la catastrophe. J'ai pû la suivre sur deux balises mais pas plus, c'est impressionnant.

Troisième "77", donc + d'éxpérience désormais, surtout pour... LE STYLO. Stylo pour rayer les balises déjà faites (Ca m'aurait servi en 2017 où j'avais complètement perdu le fil de ma progression), avec ficelle pour accrocher le stylo au poignet (suite à une course au score cette année où j'ai perdu le stylo en pleine course), et 4 couleurs dans le stylo en cas de manque d'encre (bien m'en a pris puisqu'en chutant j'ai bousillé ma mine rouge). Merci donc au stylo pour m'avoir évité le PM, et conclure une année sur 34 courses sans PM.

En 2019, pour rendre la course plus dûr je la ferai peut-être sans stylo.

la77 02

la77 03

Nico

 

 

Résultats

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
32/37 Marc AMMERICH 3:12:01 C
33/37 Nathalie DANDEL 3:16:32 C
41/63 Frédéric FISCHER 2:19:08 B
47/82 Hugo JAEGLER 3:53:31 La 77
53/82 Nicolas CONSTANT 4:21:44 La 77

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

Mise à jour le dimanche 09 à 21h30 :

Les résultats provisoires de la Régionale 5, organisée par le CDCO91 à Fontenay-lès-Briis (91), sont en ligne sur le site du COLE.

Merci à toutes et tous pour votre venue malgré ce temps très variable ! 

Accéder aux résultats : http://cole91.fr/regionale-5-resultats-provisoires/

 

 

Le CDCO91 organise la Régionale 5.

La dernière régionale de l'année aura lieu le dimanche 9 décembre à Fontenay les Briis (91).

Les bénévoles du COLE et du COPS91 vous attendent nombreux sur cette course.

Télécharger l'annonce de course