Les actus du COPS91

C’était la reprise de la saison à VTT pour les cyclistes du club ce dernier week-end de janvier, avec 2 courses organisées dans la forêt de Fontainebleau par le pôle espoir Fontainebleau. Il y avait également des courses pédestres pour ceux qui n’avait pas de destrier. Compte-rendu de Hugo, présent sur les 2 jours.

Le samedi après-midi, rendez-vous à Samois-sur-Seine pour une course mi-urbaine mi-forêt pour notre seule représentante pédestre du COPS, qui débute la CO en compétition. Objectif : 22 postes à trouver pour 2,8 km à avaler le plus vite possible. Pas de soucis pour Marie, qui termine à une belle 5e place sur 17 en 31’54 !
Même rendez-vous pour ma part, seul représentant cycliste du COPS, pour un circuit long en VTT : 6 postes en lignes puis 14 libres, c’est-à-dire à valider dans l’ordre de son choix. C’est un format que l’AS Samois nous avait déjà proposé l’année dernière et d’ailleurs nous étions sur une carte déjà utilisée l’année dernière (voir le résumé ici). Malheureusement, beaucoup d’erreurs sont commises, dès le début pour aller à la 1e balise. La partie en ligne se déroule ensuite pas trop mal. A partir de la 6e, c’est le début de la partie en ordre libre. Le choix d’itinéraire est primordial pour optimiser son parcours ! Malheureusement je ne suis pas ce que j’avais prévu et vais chercher une balise lointaine bien trop tôt dans mon parcours. Par conséquent, je fais beaucoup de chemin en trop et dois aussi modifier mon itinéraire au milieu de la course. Pour couronner ma malchance, je subis une crevaison juste avant la dernière balise. Je décide donc de finir ma course en poussant le vélo. Je finis bon dernier (de ceux qui ont fini) en 1h15 à la 8e place (sur 11 classés). J’espère faire mieux pour la prochaine course !

Justement, la course suivante est directement le lendemain, dimanche matin. Rendez-vous au milieu de la forêt, au sud-ouest de Fontainebleau. Cette fois, la pluie est au rendez-vous avec, heureusement, des accalmies de temps en temps. De nombreux COPSiens ont fait le déplacement, soit pour la course pédestre, soit pour la course VTT. Isabelle, Anne partent sur le circuit orange. Elles étaient d’ailleurs tellement pressées d’affronter les cailloux de Fontainebleau, qu’elles partent avant que l’organisation installe le départ. Rui part lui sur le circuit violet long : 28 postes à valider pour plus de 5 km de prévu à vol d’oiseau. Dans l’ensemble la course se passe bien, malgré 2-3 balises qui lui pose quelques soucis. Il termine en 1h47, 17e sur 22 classés. Les VTTistes, Hélène, Michel et moi-même partent encore sur une carte connue : c’était ici qu’a eu lieu une nationale l’année dernière (avec un départ en mass start, souvenez-vous). Hélène s’élance sur le circuit moyen : 4 postes en lignes au début puis 13 postes libres. Pour une reprise, la course se passe bien, quelques erreurs d’orientation lui font perdre un peu de temps, mais la machine roule bien. Elle termine en 1h44 à la 7e place sur 11. Sur le circuit long c’est un combat COPSien qui se livre : Hugo part 1’ avant Michel, qui va lui mettre la pression. Au programme 5 postes en ligne et 14 postes libres. Michel fait une course très propre, aucune erreur d’itinéraire, tandis que je commettais de grosses fautes. Par exemple, je ne vois pas qu’une route mène directement à la balise 5.

 

covtt 1
[IMAGE 1 : en rouge mon itinéraire, en bleu celui de Michel] Michel profite de ce moment pour mémoriser la partie libre, tandis que je suis obligé de m’arrêter à la dernière balise en ligne pour réfléchir au meilleur itinéraire. Michel me rattrape de plus en plus et sous la pression je fais à nouveau des erreurs de choix d’itinéraire.

 

covtt 2
[IMAGE 2] Michel en profite à ce moment là pour me doubler et fera la course à quelques dizaines de mètres devant moi. Sur les grandes lignes droites, les roues 29’ sont clairement avantagées, avec mes petites roulettes je galère dans la boue et le sable. Il me sème irrémédiablement sur les dernières balises. De plus par manque de concentration, je vais chercher une balise que j’ai déjà prise. Il est temps que la course se termine. Michel termine 5e en 1h21, je termine 8e en 1h27.

 

Résultats courses pédestres :

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
5/16 Marie BEHAGHEL 31:54 Jaune (samedi 26)
17/18 Rui ANTUNES 1:47:51 Violet long (dimanche 27) 

 

Résultats courses VTT :

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
5/12 Michel EDIAR 1:21:19 Long (dimanche 27)
7/11 Hélène EDIAR 1:44:06 Moyen (dimanche 27)
8/12 Hugo JAEGLER 1:27:05 Long (dimanche 27)
8/8 Hugo JAEGLER 1:15:13 Long (samedi 26)

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

 

 

Ce dimanche 20 janvier, c'était la reprise de la compétition pour 2 valeureux COPS'iens, Nico et Hugo, avec la première étape du Challeng'O Paris au parc Georges Valbon de la Courneuve.
Compte-rendus de Hugo puis Nico, photos de RO Paris et Nico.

 

lacourneuve 2

lacourneuve 3

Pour une reprise, c'est une très bonne mise en jambe. Le temps était gris, mais pas aussi froid que l'année dernière (http://www.cops91.fr/321-o-paris-oh-paris-orienteering-paris) et pas de pluie. Au programme du circuit A : 30 postes à trouver pour un circuit de 14,3 km (à vol d'oiseau). Le départ est particulier aussi : c'est une des rares courses en mass start (une des dernières pour les poulettos, c'était le trophée A.Jouette à Franconville : http://www.cops91.fr/312-trophee-a-jouette-2017). Comme toujours, il y a plusieurs stratégies pour les départs en mass start : essayer d'accrocher le bon wagon ou partir tranquillement et ramasser les perdus ou les morts.

Pour moi, c'est plutôt la première stratégie : partir à fond, regarder qui suit et continuer sur le même rythme (et tenir le plus longtemps possible). Nico, qui finissait encore de s'habiller alors que le départ était donné, applique à la lettre la deuxième stratégie : partir en dernier et remonter le maximum de coureurs.

lacourneuve 4

La première partie du parcours se situe plutôt côté ouest du parc. La première balise est directement un papillon triple (une balise qu'on va pointer 3 fois lors du circuit). Tous les coureurs sont donc déjà dispersés sur les différentes variations, il faut rester dans sa course et ne pas suivre les coureurs (même si c'est très tentant en mass start). Après le premier triple papillon, la course se dirigeait vers le nord du parc, au delà de la ligne du RER. Là, nous attendait un 2e triple papillon. La fin du parcours est un retour très rapide vers le sud et vers l'arrivée.

Assez rapidement, on se rend compte des personnes qui ont la même variation. Le but est alors de ne pas les lâcher puis de les semer. Sans se faire rattraper. Au bout de quelques balises, je cours avec 2 autres personnes. Un coup devant, un coup derrière. A la 19e balise, une grosse faute me fait perdre une 20aine de seconde. Je fais l'effort pour rattraper mon retard et reviens sur mes compagnons de route. L'interposte 22-23 est particulièrement long et je fais un choix d'itinéraire différents de mes compagnons. J'arriverai finalement à la 23 en même temps que l'un, mais le deuxième a pris une sacrée avance. Je me lance à sa poursuite et arrive enfin à semer celui qui courait avec moi. Mais quelques erreurs de sortie de poste m'empêcheront de revenir sur le premier. Alors que je me bats pour ne pas me faire rattraper, l'arrivée se profile enfin ! Finalement, super content de cette course, les jambes ont parfaitement bien répondu et je gagne presque 15 min par rapport à l'an dernier ! Une bonne entame de cette année 2019.

Hugo

Côté ambiance, c'était très sympa cette première course de l'année. Bien au chaud dans la petite salle, c'était l'heure des retrouvailles avec les anciens du club, avoir des nouvelles de chacun, au risque d'oublier de se changer et de rater le départ.

lacourneuve 1

 Côté sportif, objectif raté pour moi. Pourtant j'avais les jambes, j'ai battu mon record sur 10km en CO. Descendre sous les 2 heures n'a pas été possible à cause d'une grosse erreur en début de course (deux balises visitées avant de trouver la bonne = quelques centaines de mètres et plusieurs minutes d'hésitation inutiles). Il faut dire que le tracé des 3 premières balises était traitre, nécéssitant d'étudier la carte dans la grande ligne droite goudronnée quand il était encore temps, avant d'être dans le rouge mentalement :

- Le trait entre le départ et le poste 1 passait sur le poste 4 : piège évité
- Le rond du poste 1 touchait le rond du poste 2 : piège évité
- Le chiffre 3 du poste 3 était trop proche du rond du poste 8 : bim, début de la galère !

lacourneuve 0

J'ai ensuite rattrapé un concurrent avec les mêmes variantes et nous avons passé 80% du circuit ensemble en orientant proprement.

Vivement janvier 2020 à la Courneuve, avec un peu plus de neige ou de froid, pour que ce soit + marrant. Profitons-en avant que les travaux pour les JO 2024 ne commencent.

Nico

 

Résultats :

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
8/35 Hugo JAEGLER 1:31:03 A
26/35 Nicolas CONSTANT 2:02:28 A

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur 

 

 

 

 

2019

 

 

Clap de fin pour l'année 2018. Ce 16 décembre avait lieu la dernière course en Ile de France, la traditionnelle "77" organisée par le comité départementale de Seine et Marne. Sur le circuit de 77 balises, Nico et Hugo voulaient en découdre. Sur le circuit B de longueur classique mais non moins redoutable, Frédéric. Sur le circuit C un peu plus court, mais toujours de difficulté maximum, Marco et Nathalie.

Compte-rendu par Hugo et Nico, photos par l'organisateur.

Rendez-vous pris pour la 77 de 2019 ?

 

la77 04

 

Ce dernier week-end avant les vacances était consacré à la CO chez les COPSiens, avec un entrainement le samedi matin, puis un sprint à Montigny-sur-Loing, et la fameuse “La 77” le dimanche !

Enfin, ça c’était mon programme avant le week-end. Une racine dès le début de l’entrainement me mène au sol et une douleur à la hanche et à la cheville apparaissent ! Aïe ! Je suis contraint d’alléger mon programme pour me reposer. J’abandonne donc à contre-coeur le sprint à Montigny-sur-loing, en espérant recouvrer mes moyens pour le dimanche.

La 77, c’est la course “hors-norme” de la fin d’année. Imaginez : 77 balises cachées dans la forêt de Fontainebleau. Et qui dit Fontainebleau, dit cailloux, rochers, falaises et grottes qui ont été admirablement exploités par l’organisation (même parfois un peu vicieusement). Heureusement beaucoup d’orienteurs participent également à cette course et on est rarement tout seul à chercher la balise. J’ai même vu beaucoup plus d’entre-aide sur cette course que sur toutes les autres courses que j’ai pu faire ! De plus, vu le nombre de balises, les interpostes sont forcément assez courts, mais à cause de la difficulté de Fontainebleau, on est rapidement désorienté !

Pour ma première participation à la 77, j’avais suivi les consignes de Nico, expert chevronné sur cette course : bien s’équiper d’un stylo pour rayer les balises et ne pas s’y perdre ! Le tout début de la course se déroule bien, je me réchauffe vite, la cheville et la hanche vont mieux. J’essaye de ne pas regarder la carte dans son ensemble de peur d’être pris de vertige avec le nombre de ronds ! Malheureusement, je me perds dans un chaos granitique en haut d’une colline et je mets 13’ à trouver ma troisième balise. Je repars le moral dans le chaussette : si je mets 20’ pour 3 balise, qu’est ce que ça va donner pour faire les 77 ?? Et à ce moment là, certains athlètes de l’équipe de France et de l’équipe de France militaire me dépassent à l’allure d’avion de chasse et me laisse littéralement sur place.

Je m’accroche et je parviens à revenir, vers la 12e balise, sur Nico qui m’avait dépassé à la 3. On fait quelques balises ensemble, jusqu’à la 19e où je largue Nico sans scrupule. Je continue mon chemin en essayant de ne pas perdre le wagon des quelques personnes qui courent avec moi. On visite des grottes, des trous (en terre et en pierre), des ruines, des murs, des marais (froids). On monte tout droits des collines, on redescend derrière. On perd des compagnons, on se fait ratrapper par d’autres. J’essaie d’être attentif aux numéros des balises, ce serait bête de faire pm sur une aussi longue course !

Le milieu de la course est dépassé, puis les 50 balises, toujours plus ou moins accompagné, parfois devant, souvent suivant les autres. après 51 balise : le ravitaillement ! Au milieu de la forêt, des bénévoles avec eau, nourriture et encouragements (“Vous avez fait plus de la moitié, haha”) ! Merci à eux. Quelques balises plus loin, je fais remarquer à mon coéquipier du moment “ Plus que 17 ! - Oui, plus qu’une course normale maintenant”, me répondit-il. Je regarde ma montre à ce moment : 3h d’effort jusque là.

Commence alors la partie dans le sable : montée dans le sable, trouvé la grotte, descendre dans le sable. Puis retour dans les cailloux. La fatigue est réellement présente, le dos en vrac, les jambes lourdes et les pieds qui évitent de moins en moins bien les racines et les branchages aux sols. Il est temps que cela termine.

Heureusement, l’arrivée se profile, après une dernière grotte, un dernier rentrant et un dernier cailloux à contourner. Au final : 3h53 de course, 21 km (au lieu de 15,4 à vol d’oiseau), 850 m de dénivelé et 2 jours pour s’en remettre. Une superbe course “hors norme”, à faire au moins une fois dans sa vie d’orienteur. Une course à Fontainebleau, aussi difficile que les autres, mais 77 fois plus longue !

la77 01

Hugo

 

 

Déjà ma troisième "77" et pourtant à chaque je me dis que je ne recommencerai pas.

Côté moins, je peux citer jardiner dans les rochers 3 fois + que d'habitude, la peur de ne plus savoir à quelle balise on en est, courir en petit train (= suivre les autres).

Côté plus, sans hésitation la durée de course plus longue que d'habitude, les balises cachées au fond des grottes et dans les troncs, le ravito, les pancartes humoristiques de José, courir en petit train (ok à quelques balises de l'arrivée, quand on en a ras la casquette).

Très heureux d'avoir fait quelques balises avec Hugo, car quand il n'est pas perdu et qu'il sait où il va, il avance bien, plutôt dûr à suivre même. Heureux également d'avoir croiser Isia Basset de l'équipe de France. On a failli se rentrer dedans en faisant le tour d'un rocher, mais on a évité la catastrophe. J'ai pû la suivre sur deux balises mais pas plus, c'est impressionnant.

Troisième "77", donc + d'éxpérience désormais, surtout pour... LE STYLO. Stylo pour rayer les balises déjà faites (Ca m'aurait servi en 2017 où j'avais complètement perdu le fil de ma progression), avec ficelle pour accrocher le stylo au poignet (suite à une course au score cette année où j'ai perdu le stylo en pleine course), et 4 couleurs dans le stylo en cas de manque d'encre (bien m'en a pris puisqu'en chutant j'ai bousillé ma mine rouge). Merci donc au stylo pour m'avoir évité le PM, et conclure une année sur 34 courses sans PM.

En 2019, pour rendre la course plus dûr je la ferai peut-être sans stylo.

la77 02

la77 03

Nico

 

 

Résultats

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
32/37 Marc AMMERICH 3:12:01 C
33/37 Nathalie DANDEL 3:16:32 C
41/63 Frédéric FISCHER 2:19:08 B
47/82 Hugo JAEGLER 3:53:31 La 77
53/82 Nicolas CONSTANT 4:21:44 La 77

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur

 

Mise à jour le dimanche 09 à 21h30 :

Les résultats provisoires de la Régionale 5, organisée par le CDCO91 à Fontenay-lès-Briis (91), sont en ligne sur le site du COLE.

Merci à toutes et tous pour votre venue malgré ce temps très variable ! 

Accéder aux résultats : http://cole91.fr/regionale-5-resultats-provisoires/

 

 

Le CDCO91 organise la Régionale 5.

La dernière régionale de l'année aura lieu le dimanche 9 décembre à Fontenay les Briis (91).

Les bénévoles du COLE et du COPS91 vous attendent nombreux sur cette course.

Télécharger l'annonce de course

 

 

5ème et dernière étape du Challeng'O Paris 2018, organisée en ce début décembre à Montmartre (Paris). Le Challenge, ce sont 5 courses étalées sur toute l'année, dans des conditions et sur des cartes très variées. Le classement final du Challenge est du coup disponible également, voir à la fin de l'article.

A la rédaction, Hugo et Kloug. Photos par Nico. Pas de chanson de Fred cette fois-ci, désolé, pourtant La Bohème en boucle sur la place du Tertre avait de quoi l'inspirer !

 

Premier récit par Hugo « Lucky Luke » JAEGLER

Pour entamer ce dernier mois de l'année, quelques COPSiens ont défié le mauvais temps, les escaliers et les touristes lors de la finale du challenge RO Paris 2018 à Montmartre.

De la grisaille, très humide, mais heureusement pas de pluie ce dimanche 2 décembre. Cela n'a pas découragé ni nos orienteurs, ni les touristes dans ce quartier typique de la capitale, avec la place du Tertre et le Sacré-Cœur. Super cadre pour une course d'orientation ! Autre particularité de Montmartre : les nombreuses marches et le dénivelé non négligeable pour le circuit long. Cette course a rappelé des souvenirs pour les COPSiens, puisque c'est sur cette même carte qu'avait eu lieu la Paris City Race l'année dernière. Une course d'anthologie qui avait marqué les esprits.

Sur le circuit long, 28 balises et 5,1 km sont au programme ! Plusieurs choix d'itinéraires, déjà des escaliers et du dénivelé sur les premières balises, avant d'entamer un triple papillon (balise 10/14/18) où il ne faut se perdre dans l'ordre des balises. Suit alors l'approche vers le bas du Sacré-Cœur et un très long interposte (22-23) entre le bas du Sacré-Cœur (sud-est de la carte) et les vignes de Montmartre de l'autre côté de la butte (nord-ouest de la carte). Plusieurs choix à ce moment : passer par le parvis de la basilique ? Contourner par l'est ? Prendre le funiculaire ? On vous laisse deviner quel choix ont été fait pour nos COPSiens. (Indice : il fallait avoir son pass Navigo).
La fin de course consiste au retour devant le Sacré-Cœur en passant par la place du Tertre. Un dernier escalier, une dernière montée et l'arrivée apparaît au-dessus d'une dernière marche.

On notera quand même sur le circuit long certains postes qui n'avaient pas beaucoup d'autre intérêt que d'ajouter des escaliers, de la longueur ou des passages obligatoires par des endroits encombrés. Sûrement un choix du traceur, mais un peu frustrant pour le coureur !

 

Deuxième récit par Marco « Kloug » AMMERICH

Montmartre a été un quartier épargné par les manifestations de la veille. Du coup il y avait beaucoup de touristes venus sur la butte pour éviter les soucis.
Nous sommes arrivés sur les coups de 10 h 30 alors que bon nombre de coureurs étaient déjà dans leur circuit. J’étais sur le A et Nathalie sur le B.
Comme le dit Hugo, monter et descendre fut le credo de la matinée ; normal à côté d’une basilique.
« Je mets mon espoir… dans me petits pieds… ».
Oui mais je ne suis toujours pas en forme et traîne beaucoup trop de kilos superflus.
Pour l’interposte 22 -23 décrit plus haut et bien moi j’ai fait le tour par l’est et je n’ai pas pris le funiculaire, moi mossieur !
Du coup je finis péniblement mon circuit.

Nathalie était partie sans eau. Elle n’avait pas eu le temps de prendre sa gourde ce matin. Du coup elle s'est arrêtée dans un café pour justement prendre un petit cahoua et un verre d’eau… Elle a été prise en flagrant délit par les photographes de RO paris.
On mettra ça en ligne dès que possible, avec d’autres photos s’il y en a . Mais voyez que la compétition n’est pas son souci. Elle est resté 30 minutes en terrasse à siroter son café (2,10 euros en terrasse, pas cher pour le quartier) discuter sur son portable avec ses copines.. 42 minutes entre la balise 19 et la balise 20. Probable record toutes compétitions de ce type confondues. Très forte pour dégoter les bons plans : le miam, le glou, etc..
Pendant ce temps-là nous attendions.
Mais c’est la meilleur manière d’acquérir un surnom : à l’arrivée nous avons salué la performance de Nathalie « Licence4 » DANDEL ou comme a proposé Nicolas : Nathalicence4, la seule à trouver des postes de ravitaillement quand il n’y en a pas.
Je crois que c’est celui-là qu’on va garder.

Les résultats

Circuit B Filles
18/18 Nathalie DANDEL 1:44:50 (44 minutes derrière l’avant dernière)

Circuit A Garçons
Avec un petit podium pour Hugo derrière quelques cadors de la course d’orientation
6/54 Hugo JAEGLER 33:32
22/54 Nicolas CONSTANT 41:30
48/54 Frederic FISCHER 55:16
53/54 Marc AMMERICH 1:09:37

KLOUGHIPS

 

mm0

mm1

mm2

mm3

mm4

 

Résultats de la 5ème étape

 

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
6/56 Hugo JAEGLER 33:32 A
18/18 Nathalie DANDEL 1:44:50 B
22/56 Nicolas CONSTANT 41:30 A
48/56 Frédéric FISCHER 55:16 A
53/56 Marc AMMERICH 1:09:37 A

 

 

Résultats finaux du Challenge

 

Classement Copsien(ne) Nb de courses Catégorie
6/106 Nicolas CONSTANT 4/5 H Veteran
18/82 Hugo JAEGLER 2/5 H Senior
21/106 Marc AMMERICH 4/5 H Veteran
27/106 Frédéric FISCHER 4/5 H Veteran
32/50 Hélène EDIAR 1/5 D Veteran
36/50 Nathalie DANDEL 2/5 D Veteran
65/106 Michel EDIAR 1/5 H Veteran

 

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur