Une semaine après Le Mans, nouvelles courses urbaines dans l’Aisne ces 17 et 18 octobre.
Attirés par la découverte d’un nouveau département et de nouvelles villes, Nico et Hugo sont allés jusqu’à Vervins ce samedi puis à Laon ce dimanche. Particularité de ces deux courses : ce sont des longues distances urbaines, ce qui est relativement rare dans le paysage de la course d’orientation. Pour les spécialistes du bitume, ce sont des courses intéressantes pour tester son endurance. Comment les COPSiens ont géré leurs efforts ? Récit par les coureurs :

Arrivés à Vervins samedi midi, Nico s’est inscrit sur le circuit orange long (7,5 km pour 30 balises), tandis que je serai sur le parcours orange très long (9,5 km pour 36 balises). Nous sommes très peu nombreux à s’être inscrits sur le parcours très long et je décide de partir dans les premiers.

Je pars donc deux minutes après le premier concurrent, que je dépasserai à la 2e balise. Je me retrouve donc le premier à passer aux balises les plus éloignées qui mettent plus de temps à biper (je les “réveille”). C’est très peu de temps perdu par balise, mais il faut rester très concentré de bien attendre le bip pour être sûr que le poste est bien validé. Le parcours était une succession de postes dans les différentes partie de la ville : le centre-ville, le centre commercial, les nombreuses zones résidentielles. Entre ces différentes parties, des longs interpostes où il ne fallait pas s'endormir et garder le rythme sur une aussi grande distance. Surtout que je croisais de temps en temps au loin mon plus proche poursuivant qui naviguait à environ 30 secondes derrière moi. Heureusement, il n'a pas réussi à me rattraper et nous avons fini avec cet écart. J'ai bien aimé cette course où je fais très peu d'erreurs, et j'ai même pris quelques risques qui ont payé. Je finis en 1h05'26" à la 4e place sur 14.

Après la course, direction Laon pour la course du lendemain. La ville est juchée sur un long promontoire avec la cathédrale qui trône au milieu du vieux centre-ville, entourée de remparts. La course promet d'être physique avec le relief important et technique avec les ruelles du centre-ville. Malheureusement, pendant la soirée, nous apprenons que la course est annulée sur décision préfectorale. Nous nous consolons avec la visite des remparts en footing et de la cathédrale le dimanche matin, avant de revenir en région parisienne. Nous sommes certains que la course de Laon n'est que partie remise et que nous retournerons dans l'Aisne très rapidement.

Hugo

 

 

Arrivés pour la pause déjeuner, nous déjeunons dans le van de Marie-Pierre et Daniel, du club de Beauchamp. 2h30 de route ont creusé les appétits, pour ma part j'ai choisi une spécialité locale dans la boulangerie du coin, pas très légère mais délicieuse.

Le départ de mon circuit Orange Long arrive vite. Le début de course est dans une zone résidentielle de maisons neuves, très courante, puis transitionne vers un complexe sportif. Sur ces deux secteurs, déjà, une lecture fine de la carte révèle des raccourcis (voir carte ci-dessous) et des points de passage importants pour gagner du temps. Aujourd'hui, il va s'agir de courir vite mais sans rater aucun détail sur la carte.


Les balises 7 et 8 sont dans un petit bois, histoire de casser le rythme. Auparavant le circuit nous emmène dans une zone commerciale (hangars et parkings). Ce n'est pas encore le tiers de la course et cela fait déjà 4 types de terrains traversés !

On aborde ensuite le vieux centre-ville, où la géométrie des rues est moins standardisée, et où le mobilier urbain est plus varié. Ca fait un 5ème type de terrain.

Puis direction les logements récents avec de "belles barres" d'immeubles à contourner et dont les renfoncements accueillent certaines balises. Ca fait un 6ème type de terrain.

Et le relief dans tout ça ? Le dénivellé arrive aux trois quarts de la course, nous faisant descendre dans le bas de la ville au niveau de la rivière locale.

Après quelques balises dans une nouvelle zone résidentielle, où l'intérêt était de prendre son courage à deux mains en longeant les clotures des jardins, taillis de ronces inclus, plutôt que faire tout le tour par la rue, on retrouve un peu de nature.

Le nouveau secteur abordé est très champètre, on longe la rivière, les potagers... enfin un peu de verdure avec ce 7ème type de terrain un peu glissant.

La fin de course nous ramène vers la zone de départ, avec une lente remontée continue, car la descente avalée quelques minutes avant doit bien se payer un moment où à un autre !

Je finis 11ème en 1 heure 9 minutes, moyennement satisfait de ma course.

 

 2 grosses erreurs (voir ci-dessous), que je compense avec plusieurs raccourcis trouvés (suivi des clotures, passage couvert dans la mairie).

Erreur d'embranchement, toute la rue à refaire en sens inverse

180°:

 

Pas de course le dimanche, cause annulation. Impossible de repartir de Laon sans avoir vu ses merveilles. Avec Hugo on s'organise un footing le long des remparts. On prend le temps d'admirer les vues, lire les panneaux informatifs et faire quelques photos souvenir.  On fini en beauté avec la visite de la cathédrale. 

On reviendra sans hésiter à Laon pour une course d'orientation en cité médiévale qui promet d'être grandiose.

Nico

 

Résultats de la Longue Distance du samedi à Vervins

Classement Copsien(ne) Temps Circuit
4/17 Hugo JAEGLER 1:05:26 Orange très long
11/31 Nicolas CONSTANT 1:09:48 Orange long

 

Résultats de la Longue Distance du dimanche à Laon

Course annulée par le préfet

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur