Plutôt inhabituel pour un mois d'août, de la C.O. était proposée en Ile-de-France. Un long week-end de trois jours, avec sprint urbain, moyenne et longue distance en forêt au programme. Pour tous les gouts ! Nicolas était sur les 2 courses en forêt du samedi et dimanche, voici son petit compte-rendu.

 

Comme pour beaucoup d'autres, c'était la reprise de la compétition pour moi.  Plusieurs mois d'attente, c'est long ! Mais qu'est-ce que c'est bon une fois qu'on y est ! On apprécie tout, l'organisation bien huilée, la gentillesse des bénévoles masqués, les conversations avec les amis et les concurrents, et bien sûr le site exceptionnel que ce secteur des Franchards dans la forêt de Fontainebleau. Côté courses, j'ai participé à la moyenne distance et à la longue distance.

Moyenne Distance du samedi
Sur la moyenne distance, j'ai failli ne pas prendre le départ car quelques minutes avant mon horaire, la course a été neutralisée pour causes de nid de frelons/guèpes sur le circuit. Pas de bol pour une reprise, mais je pense surtout à celles et ceux qui se sont fait piquer... Heureusement les départs reprennent au bout d'une heure d'attente.

J'ai la chance de partir dans les premiers, ce qui signifie que j'aurai souvent de la compagnie sur mon parcours, ce qui est plutôt pratique en cas de doute de position et de recherche de balise.
Effectivement je pars un peu tête baissée et m'oriente au doigt mouillé. A chaque balise, je pense être dans la bonne zone alors qu'en fait non, les concurrents qui passent me prouvent que je ne suis pas dans le bon mouvement de terrain. Jusqu'à la 5ème balise, c'est jardinage total. En fait mon problème c'est que je veux aller tout droit sur la balise, quelque soit le relief, alors qu'à Fontainebleau, le terrain est tellement accidenté (relief, pierres saillantes, rochers de toutes tailles) qu'on change de direction sans arrêt et qu'on n'a aucune visibilité à distance.

A partir de la 5ème balise le circuit se complexifie, je vois sur la carte qu'on entre dans un secteur constellé de points et triangles noirs (rochers), avec courbes de denivellé resserées et peu de chemins. Je décide enfin à lire précisément la carte, en me focusant sur le marron (relief et mouvements de terrain) et en faisant abstraction des rochers (ne gardant que les falaises, reconnaissables sur le terrain). Du coup la navigation va beaucoup mieux, mais je cours moins vite. Ca reste cependant la partie la plus agréable de la course.

Fin de course un peu ratée : un top orienteur me rattrape, je décide de le garder dans le collimateur mais malheureusement il fait une erreur qui nous fait faire un petit détour. Eh oui, ça arrive à tout le monde :)

Je termine après une grosse heure en forêt. Moins d'une heure ça aurait été magnifique, mais une heure, à Fontainebleau, ça me convient très bien.

Longue Distance du dimanche
Contrairement à la veille, cette fois ci je pars dans les derniers, il est midi passé. Partir dans les derniers, ça veut dire se sentir bien seul parfois, au milieu de la forêt, sans âme qui vive à proximité ! Etre au fin fond de la carte avec tout le retour à enquiller, alors que les autres sont à l'arena en train de boire l'apéro ou voir les podiums... Et surtout la fermeture du circuit à éviter !

Mais j'ai bien retenu la leçon de la veille. Les attaques de poste se passent bien, je n'ai plus ces approximations de la moyenne distance. Il y a toujours un doute quand on cherche seul, donc à chaque balise trouvée (tout seul) je lache un gros "yes", heureux que ce soit le bon numéro et pas la balise d'un autre circuit. Aujourd'hui, pas question de jardiner 30 minutes sur une balise, je n'ai pas de marge à cause de l'horaire de fermeture du circuit.

Un seul gros raté sur cette course : J'étais dans la bonne direction, à moins de 10 mètres de la balise, mais en plein doute je suis reparti me recaler une fois, puis une deuxième fois... et j'ai enfin trouvé la balise par un point d'attaque complètement différent. C'est frustrant de se dire qu'on avait tout bon mais qu'il a manqué quelques pas pour découvrir la balise au premier essai.... C'est pas un gros "yes" que j'ai laché cette fois ci :)

La fin de course est un peu stressante car il faut revenir du fin fond de la carte en gardant un oeil sur la montre et l'heure limite. Le dernier long interposte est plat, heureusement, et il ne reste plus beaucoup de dénivellé ensuite. Sur les derniers postes techniques, seul donc un peu perdu, je me recale au bruit du micro au loin.

Je termine en 2h30, ce qui me convient parfaitement à Fontainebleau. Avec une ou deux vraies galères ça aurait pû terminer au delà de 3h ! 

 

nno1

nno1

nno1

nno1

nno1

nno1

nno1

nno1

nno1

 

Résultat de la moyenne distance

Classement Copsien(ne)  Temps Catégorie
30/44 Nicolas CONSTANT 1:04:54 H40

 

Résultat de la longue distance

Classement Copsien(ne) Temps Catégorie
 42/49 Nicolas CONSTANT 2:32:44 H40

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur