Dernier week-end de compétition pour les COPSiens avec l'ESPAD O'Night ce samedi 14 décembre et deuxième étape des nuits franciliennes. Cette course nocturne comporte deux formats : 2h ou 3h de course. Pour leur découverte des courses nocturnes individuelles, nos deux valeureux COPSiens, Pierre-Emmanuel et Hugo, se sont bien sûr inscrits sur le parcours le plus long. Récit de leurs aventures nocturnes par Hugo, le nyctalope :

Le départ de cette course est donné à Châteauneuf-en-Thymerais dans la région de Dreux. Trois cartes sont fournies au départ : la première épreuve est un sprint dans le village de Châteauneuf-en-Thymerais, puis deux cartes de forêt avant de rejoindre l'arrivée qui est au même endroit que le départ. C'est une course O'score, c'est-à-dire que l'ordre des balises n'est pas imposé, chaque balise rapporte des points selon leur éloignement et leur difficulté, et dépasser la barrière horaire fait perdre des points. Le classement final s'effectue au nombre de points, avec un départage au temps si nécessaire. L'objectif est donc de pointer le plus de balises possible.

Très rapidement dans la course, je me rends compte d'une chose très importante : je suis tout seul ! Les courses individuelles sont très différentes des courses en équipe, il faut tout gérer, alors qu'on se partage les tâches lorsqu'on est à plusieurs. Surveiller la montre, se rappeler de s'hydrater et de s'alimenter, tenir les cartes non utilisées ; toutes ces actions viennent parasiter l'esprit qui n'est plus concentré sur l'orientation. La course commence donc assez mal, avec des erreurs d'inattention qui me font faire des détours lors du sprint.

Après les 15 balises dans le centre-ville, j'arrive sur le premier changement de carte. La deuxième partie de cette course consiste en 23 postes répartis dans une forêt assez dense et très exploitée (donc beaucoup de layons ou de rangées d'arbres). La question de l'optimisation du choix d'itinéraire se pose alors. Je décide d'aller rapidement vers l'ouest de la carte pour faire les balises les plus éloignées, puis j'irais vers l'est, où deux postes sont vraiment loin. Ma première grosse difficulté arrive sur un poste dans une parcelle exploitée très dense, il n'y a aucun point distinctif sur le chemin qui longe la parcelle, je dépasse assez largement la balise. Je fais demi-tour et essaye de rejoindre les frontales qui grouillent dans la forêt. Toujours pas de balise, au bout d'un certain moment je me résigne à abandonner les recherches de ce poste. Mais en faisant demi-tour pour rejoindre le chemin, je tombe dessus par hasard. Bon j'ai eu de la chance et je continue ma course. Pas de difficulté majeure sur les autres postes de la carte, je passe sur la dernière carte au bout d'une heure et demie de course.

Sur la dernière carte, la forêt est tout en longueur et 24 postes à trouver. En sortant du 5e poste, je ne pense pas à vérifier l'orientation du chemin sur lequel je débarque et je perds quelques minutes avant de m'en rendre compte. Déjà une erreur due à la fatigue ? Je décide de redoubler de concentration. Je continue ma route, jusqu'à présent j'étais relativement tout seul, mais je rencontre Sylvain lorsque nous nous dirigeons vers le bout de la carte. Nous ferons le retour vers l'arrivée plus ou moins ensemble, au gré des balises qu'il nous manque et des postes mal placés qui nous ralentissent et nous rassemblent. A 5 postes de l'arrivée, ma frontale perd brusquement de luminosité, signe que je n'ai plus beaucoup de batterie. Pas de bol, les dernières balises sont au milieu de champs de ronce. Nous nous entraidons avec un autre participant sur les 3 dernières balises. Je finis ma course en 2h43, toutes les balises ont été trouvées, je suis 3e/43 ! Podium !

Pour Pierre-Emmanuel, les choses commençaient bien. Pas de problème sur le sprint et pas de grosse difficulté sur la première carte, il croise des gens qui lui donne des fausses informations (désolé !). Arrivé de l'autre côté de la 3e carte, plus de batterie dans sa frontale ! Il avait prévu une batterie de rechange, malheureusement, sa poche de sac-à-dos est restée ouverte et la batterie a disparu ! Pas le choix que de revenir par la route jusqu'à l'arrivée avec le flash de son portable. Il est classé 13e/43 en 2h44.

Superbe course pour notre découverte d'une nocturne en individuel chez nos voisins de l'Eure-et-Loir. Des points de gagnés au trophée des nuits franciliennes. Un samedi soir agréable.

Hugo

 

 

 Résultats de l'Espad O'Night :

Classement Copsiens Points Temps Circuit
3/43 Hugo JAEGLER 985 2:43:35 Long
16/43 Pierre-Emmanuel PARDO 780 2:44:18 Long

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur