Après le championnat de France de sprint le samedi, tous les orienteurs de France avaient rendez-vous le dimanche 3 novembre à Cheillé, toujours en Touraine, pour le Critérium National des Équipes. Mais qu’est-ce que c’est ? Le CNE est une course en relais de 7 personnes. Chaque coureur effectue son circuit l’un après l’autre, c’est donc une longue course pendant laquelle on attend beaucoup que les copains sortent de la forêt. Notre délégation n’étant pas assez nombreuse pour aligner 7 coureurs, nous nous sommes inscrits sur la course open de trois relayeurs, avec Hugo en premier, suivi par Anne, enfin Nico qui est chargé de clôturer le relais. Comment s’en sont sortis nos COPSiens sur leurs parcours violet ? Récit par le premier relayeur : Hugo (et mini-récit de Nico sur sa course)

Si le départ du CNE est donné avant le début du jour, à 6h, de sorte que le premier et le deuxième (et parfois troisième) relais sont de nuit, le départ des courses open est seulement donné à 9h, de jour donc.

Premier relais :
Il a plu toute la nuit et le champ qui accueille l’arena est déjà devenu un champ de boue lorsque je m’élance parmis les 80 coureurs au départ de la course open. Après la traversée de l’arena, nous sommes dirigés vers la forêt où nous nous dispersons rapidement.

Ma première balise est au bord d’un layon dans une parcelle exploitée. Malheureusement j’oublie de compter les layons et je me dirige un peu à l’aveugle dans la direction de la balise. Je la dépasse bien évidemment et doit faire un peu de jardinage pour la trouver.

A partir de là, je me concentre sur la carte et vais faire une course très sérieuse avec aucune faute majeure. Je suis les fossés qui sont des superbes mains-courantes vers les balises. Je saute dans les rivières à pieds joints, quitte à être déjà mouillé, autant y aller franchement. Je retrouve d’autres coureurs sur quelques balises, puis ils s’éloignent pour en prendre d’autres. Je dévale les pentes boueuses à toute allure et je galère à m'arrêter à mi-hauteur lorsque j’aperçois ma balise…

Au bout d’une dizaine de balises, je repasse à l’arena pour la balise “spectacle”. Cette balise permet aux équipes de voir les coureurs passer, d’estimer les positions des concurrents dans la course et surtout au relayeur suivant de se préparer : il ne reste plus que quelques balises à la personne en course avant de revenir pour passer le relais. Lorsque je passe à la balise spectacle (au bout de 23’), j’entends beaucoup d’encouragements avec mon prénom, ce qui me donne un regain d’énergie pour finir la course… mais je m’aperçois à ce moment que je suis suivi par un autre Hugo et c’est lui que la foule encourage.

Bon, en route pour la deuxième boucle, qui est normalement plus petite que la première. Ca se passe toujours aussi bien, je tombe précisément sur les balises. Je sors de la forêt au bout de 38’52” de course et signe le 5e temps des premier relayeurs. Je retrouve Anne au niveau du passage de relais : elle est de l’autre côté d’une barrière où toutes les cartes sont rangées. Je trouve sa carte et la lui tend, c’est le départ de sa course ! Moi je suis rincé.

Deuxième relais :
Pour Anne, c’est une course très assurée, elle n’a aucun problème pour trouver ses balises. Elle qui appréhendait le niveau de difficulté, c’est une très bonne course. Il manquait seulement un peu de vitesse.

Elle passe à la balise spectacle en 48’ et part sur sa deuxième boucle. Elle bute alors sur une balise à l'extrémité d’un fossé, où elle n’est pas allé assez loin. Pas sûre d’elle, elle la trouve finalement en attaquant d’un autre endroit… et se rend compte qu’elle avait fait demi-tour à 20m de la balise.

Elle sort de la forêt au bout d’1h37’39” et passe le relais (en 54ème position) à Nico qui attendait depuis longtemps derrière la barrière-porte-cartes et dont voici le récit :

Troisième relais :
Peu d’erreurs pour moi aujourd’hui sauf aux moments cruciaux, qui sont le début de la première boucle (dès le départ en fait) et le début de la deuxième boucle.

Les 2 premières balises, dans des layons (c’est-à-dire des coupes rectilignes et parallèles entre elles, étroites et peu marquées au sol) sont un calvaire pour moi. Mal compter les layons sur la carte, et on se retrouve à traverser une parcelle forestière sans jamais tomber sur la balise. Il faut ensuite comprendre si la balise est dans le layon voisin de gauche ou de droite !

Les balises suivantes ne posent pas de problème. Je passe à la balise spectacle au bout de 45’, soit le même temps qu’Anne.

La deuxième boucle commence mal également : pas très concentré, je quitte le poste spectacle et l’arena dans la mauvaise direction, à 90°. Mon erreur ne me saute pas aux yeux car tout ce que je vois autour de moi (relief, cours d’eau, sentiers…), je le vois sur la carte, là où je pense être, sauf que bien sûr je ne suis pas là où je pense être. C’est un flot de concurrents qui me coupent qui me fait commencer à douter, puis vraiment désorienté, je les suis, un peu perplexe. Finalement ils me conduisent à ma balise et je comprends alors mon erreur de 90°.

Le reste de la course se passe bien, je remonte finalement une quinzaine de places. Je finis en 1h09’07”.

Bilan :
L’équipe du COPS finit donc son relais en 3h25’38” à la 40e place sur 80 équipes. C’était une belle course, malgré la boue et la pluie. Les relais sont toujours des courses où les émotions sont multipliées par le nombre de relayeurs : la pression de faire une bonne course, mais aussi la joie d’avoir réussi à être classé, sans aucun pm. Bravo !

Hugo

 

Résultats du relais open violet :

Classement provisoire Copsien(ne) Temps individuel Temps total Circuit 
5/80 Hugo JAEGLER 0:38:52 0:38:52 Violet
54/80 Anne CROUSSE 1:37:39  2:16:31 Violet
40/80 Nicolas CONSTANT 1:09:07 3:25:38 Violet

 

 Plus de détails sur le site de l'organisateur