Dernier jour de cette semaine O’France avec la tant redoutée Longue Distance à Risoul. Les organismes sont usés après ces quatre épreuves, mais fort heureusement, pas de grosse blessure pour nos COPSiens délocalisés dans les Hautes-Alpes. La journée a été longue, comme nous l’explique notre reporter sur place : Hugo.

Clap de fin pour cette superbe semaine O’France avec la cinquième épreuve : la seconde longue distance. Cette fois pas de pierrier, ni de marmotte, mais des pelouses à orchidées et des forêts à tétra lyre. Il fait à nouveau magnifique ce matin lorsque nous arrivons à l’aréna sur le « front de neige » de Risoul. Cependant, nous n’avons pas le temps de traîner, le départ est à 1,7 km de marche, le télésiège est réservé pour les départs d’autres catégories. La particularité du jour est le départ en chasse : les concurrents s’élancent avec le retard qu’ils ont avec leur prédécesseur au classement général. Le premier qui franchit la ligne d’arrivé gagne le classement des temps cumulés de toutes les épreuves. Cependant, seuls ceux qui sont en moins de 30’ du premier sont concernés par ce type de départ. Autant dire qu’avec nos 2h08’01 de retard pour Nico et 52’31 de retard pour moi, nous ne sommes pas concernés. Le reste des coureurs s’élancent alors dans l’ordre du classement toutes les 30’. Beaucoup de monde sont donc lâchés en même temps dans la forêt et ça grouille de partout dans les reliefs. Nos parcours sont à nouveau très similaires et exploitent aujourd’hui le flanc de la montagne vers l’ouest de la station de Risoul. Nous commencions d’abord par un long interposte qui nous amenait a l’extrémité ouest de la carte puis un second vers le nord de la carte, la partie la plus basse. Là nous avons été renvoyés vers l’ouest par un crochet plus ou moins important (plutôt plus pour moi, plutôt moins pour Nico). Nous enchaînions par une série de balises qui nous faisaient remonter vers le départ pour revenir vers le haut des pistes de la station de Risoul. Enfin la descente entre les pistes et les télésièges se faisant à toute allure pour enfin rejoindre la ligne d’arrivée.

Je m’élance donc pour 8,5 km, 290 m de dénivelé et 15 postes à pointer. Dès la première balise je retombe dans mes travers d’approximations dans une forêt truffée de ruisseaux et fossés plus ou moins mouillés. Je trouve ma balise et m’élance pour mon premier long interposte en longeant le relief, traversant des vallons et des rivières, des barbelés pour finalement arriver à l’approche de mon poste : une clairière dans une forêt très éparse… Je tombe dessus un peu par hasard et j’attaque alors mon deuxième très long interposte. Là pour ne pas prendre de risque à flanc de montagne, je décide de descendre tout en bas jusqu’au chemin puis de remonter légèrement à l’approche de la balise. La descente est très pentue et il faut faire extrêmement attention. D’autant que les chaussettes mouillées commencent à frotter la plante des pieds et je sens les ampoules pointer le bout de leur nez. Deux balises plus tard, je retourne vers l’ouest en prenant le chemin qui passe à mi-hauteur du relief puis j’entame la longue remontée pour passer près du départ. Juste à côté du départ, des zones interdites sont rubalisées avec des panneaux « zone à tétras ». Dommage, je n’ai pas eu l’occasion d’en voir au moment où je passais par là. Retour vers Risoul par le haut des pistes. Là je lis mal les courbes de relief et je descends beaucoup plus que j’aurais dû. Lorsque je m’en rends compte, je perds énormément de temps à remonter les pistes pour pointer ma balise. Vient finalement le moment de la redescente vers la station de Risoul et l’arrivée. Je fini en 1h42’06 à la 24e place. Au classement cumulé des 5 épreuves, j’intègre le top 20 avec une superbe 19e place sur 52 (temps cumulé 5h19’51 et 1h14’18 de retard sur le premier) !

Concernant la course de Nico… Elle était longue. Très longue. Surtout le début. Après une première balise correcte, le premier long interposte entre la 1 et la 2 se termine trop bas à la 3. De la 3 il remonte chercher la 2 et redescend sur ses pas pour pointer la 3. Là il décide comme moi de descendre tout le relief pour prendre le chemin pour le second long interposte. Seulement il loupe le chemin et sort de la carte. Il jardine donc longtemps perdu dans des ravines non cartographiées jusqu’à trouver un autre concurrent qui lui confirme qu’ils sont hors carte et qu’il faut remonter pour rattraper le chemin.

Son trajet hors carte durera 37' ! Revenu sur le chemin, Nico se dirige donc enfin vers sa balise 4. C’était sans compter sur les intersections de chemins qui ne se voyent pas… Il se retrouve donc à la balise 5. De là, il part vers la 6 mas se rend compte un peu tard qu'il a oublié la 4, qu'il trouve enfin, puis doit retourner à la 5. Épuisé, il fallait maintenant remonter au départ puis revenir sur le haut de Risoul. La descente vers la station se fait relativement sans problème, même si les capacités physiques sont bien entamées. Il termine enfin en 2h36’11 à la 74e place. Au classement général, il se classe 54e sur 79 (7h37’45 en temps de course cumulés 3h41’38 de retard sur le premier). Surtout, à l’arrivée, Nico découvre l’étendue de ses ampoules qui ont la même superficie que la place disponible sur ses talons.

Cette journée clôt à merveille cette semaine de compétition dans les Hautes-Alpes, organisée de mains de maître par la ligue Provence-Alpes-Côte d’Azur et les clubs de la régions. Nous découvrions les terrains de haute montagne, nous n’avons pas été déçus par les superbes cartes, la diversité des terrains explorés (une citadelle, des pelouses à marmotte, des forêts à tétras) et les magnifiques tracés proposés. Un grand bravo ! aux organisateurs et merci d’avoir pris soin de la catégorie H21A en raccourcissant le parcours de la longue distance de mercredi. Maintenant nous n’avons plus peur des courses en haute montagne. Si vous voulez découvrir l'ambiance de ces 5 jours de compétitions, venez faire un tour sur notre page instagram.

 

 

Résultats du jour 5 (Longue Distance) :

Classement Copsien Temps Catégorie
24/52 Hugo JAEGLER 1:42:06 M21A
75/79 Nicolas CONSTANT 2:36:11 H40

 

Classement général après 5 courses :

Classement Copsien Temps total Catégorie
19/52 Hugo JAEGLER 5:19:51 M21A
54/79 Nicolas CONSTANT 7:37:45 H40

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur