Les orages prévus sur Vars pour le mardi ont forcé les organisateurs à repousser la 3e épreuve de cette semaine O’France à mercredi, initialement prévue comme étant la journée de repos. Effectivement, mercredi au réveil le ciel était complètement dégagé et la journée promettait d’être superbe. C’est donc sous un grand ciel bleu que nos COPSiens Nico et Hugo se sont élancés pour la première longue distance de la semaine. Hugo nous relate leurs courses à plus de 2000m d’altitude, entre chamois et marmottes.

Malgré nos départs relativement tard, nous sommes arrivés tôt à l’aréna pour poser nos affaires. Cette fois, pas de télésiège pour se rendre au départ de cette longue distance, mais un bus ! qui nous amène au col de Vars, à 2100 m d’altitude. Là, nous apprenons que certains circuits ont été écourtés pour tenir compte du report de la course du jour et donc du fait que nous allons enchaîner une longue distance aujourd’hui, une moyenne distance demain puis de nouveau une longue distance à la fin de la semaine. Les heureux gagnants de la ristourne sont : les coureurs de la catégorie H21A ! Mon circuit a été amputé de deux boucles soit 7 balises en moins sur les 19 de prévues. Ils ont notamment supprimé un passage dans un pierrier en tout début de course. Ça tombe bien, ce seront les principales difficultés de tous les parcours, avec des balises cachées derrière des rochers… au milieu des pierriers. Nico n’aura pas cette chance et devra faire son baptême des courses à plus de 2000 m avec six balises à trouver dans et autour de ce pierrier. Il en sort au bout d’une demi-heure, assez satisfait de sa prestation dans ce début de course. Pour moi, sans cette première partie donc, mon parcours attaque directement par un long interposte qui passe au-dessus d’une montagne. Que faire ? Contourner le relief par le sentier ou monter droit dans le pentu (jusqu’à plus de 2300m) ? Quel choix ai-je fait d’après vous ? Un indice : j’ai vu un chamois. Nico avait aussi ce choix et il a fait un mix en démarrant par le sentier et en coupant dans le relief quand ça commençait à devenir trop long.


Choix de Hugo

 


Choix de Nico

Après avoir gravi puis redescendu de la montagne, le festival des pierriers (re)commençait avec plusieurs balises situées au milieu de chaos rocheux, tantôt nus où nous devions sauter de pierre en pierre, tantôt recouverts par la végétation. Dans ce dernier cas, il est extrêmement difficile de trouver la balise sans être extrêmement précis sur l’attaque du poste. Nico et moi restons concentrés et les balises s’enchaînent rapidement. Après une montée sous les télésièges, une traversée du VarsPark de snow puis un contournement d’un lac-réservoir d’eau pour les canons à neige, nous entamons la descente vers l’arrivée. Pour Nico c’est encore des pierriers ; pour moi, c’est un peu plus de forêt. Je vais faire ma première erreur sur l’avant dernière balise où je suis trop haut et je tombe dessus lorsque je descends pour l’attaquer par le bas… Je rallie l’arrivée rapidement et boucle mon parcours en 1h35’44 et me classe 21/53 ! Pour Nico les pierriers viendront à bout de sa concentration et les dernières balises sont trouvées avec plus de difficulté. Il pointe l’arrivée en 2h26’32 et fini à la 56e position sur 81.

De très belles courses, bien aidé pour ma part par la réduction de la distance. Nous avons découvert les pierriers et nous ne sommes pas déçus. Malgré notre journée de repos d’hier, l’enchaînement des étapes commence à se ressentir dans les jambes et les pieds, mais que des petits bobos. Heureusement, nous ne sommes pas tombés dans le piège des pierriers : la croix-rouge présente à l’aréna a traité plus de 60 chevilles aujourd’hui.

 

 

Résultats du jour 3 (Longue Distance) : 

 

Classement Copsien Temps Catégorie
21/53 Hugo JAEGLER 1:35:44 H21A (circuit raccourci)
56/81 Nicolas CONSTANT 2:26:40 H40

 

 

Plus de détails sur le site de l'organisateur