LA DYNAMEAUX  - 4 juillet 2015

Nico et moi étions séduits par la proposition du TOM et de l’AS IGN : une CO au score, semi-urbaine, semi-nocturne, par équipe de 2.

 affiche dynameaux light

A choisir entre deux formules : la Dynameaux sur 3h30 ou la Nocturne en 2h30. Cette seconde option nous a paru plus adaptée à notre niveau.

Nous étions donc samedi soir dans le gymnase de Meaux, au milieu d’une petite centaine d’équipes, et il faisait encore très chaud. Nous avions suivi les consignes à la lettre (eau, barres de gel, bandes ou gilet réfléchissant, sifflet … presque un équipement de raid).

Les Dynameaux sont partis à 20h30, avec quelques équipes « loisir » qui marchaient, et nous une heure plus tard. La carte nous a vite montré qu’en fait de semi-urbain, le parcours était surtout urbain, avec seulement quelques postes dans un coin de forêt enclavé au nord et des marais au sud. Les postes nous paraissant plus groupés sur le nord, nous avons fait le choix de nous y consacrer exclusivement. D’abord la loupe du centre-ville, au 4000, puis la carte globale au 15000.

Tout de suite esseulés, preuve que les options étaient  bien disparates dès le départ, tout allait bien jusqu’à la partie « nature ». La 57 était déjà dans une zone bien encombrée et nous aurions dû, comme d’autres, renoncer tout de suite à chercher les deux autres. Franchement, la 38 était une balise bingo : 150 m dans du soi-disant blanc avec végétation basse ; nous avons perdu plus d’un quart d’heure à chercher, en vain, une zone dégagée puis à rejoindre un layon heureusement plus courant, ce qui nous a permis de pointer la 51. Rejoindre la route à l’ouest a encore été une galère, l’enfer vert avec des myriades de moustiques évidemment attirés par nos frontales, la poussière et les pollens qui nous tombaient dans les yeux et, quand on croyait déboucher sur une clairière, des champs d’orties hautes comme moi …

Au bout du compte, beaucoup d’efforts mal payés. Seulement 19 balises pointées alors qu’il y en avait 18 rien que dans la loupe, facilement accessibles. (Note de Nico : 18 balises dans la loupe + 8 aux alentours suffisaient à un podium, stratégie à retenir pour les prochaines courses semi urbaines !)

Nous revenons donc avec une impression mitigée.

Ce que nous n’avons pas aimé :

-          Un parcours essentiellement en ville

-          Une partie forêt cartographiée pour l’hiver peut-être …

Ce que nous avons aimé :

-           Une organisation bien réglée

-          Un accueil toujours sympa du TOM et de l’AS IGN

-          Les facilités du gymnase en centre-ville, avec des douches très très bien venues

Et surtout, bien sûr, le plaisir de courir ensemble.

Une expérience à tenter pour ceux qui aiment la ville, la nuit.

ODILE et NICO